Cette semaine, L&V s’en va dans le sud pour une nouvelle recette traditionnelle issue de la région Languedoc Roussillon.
L’évocation de son nom fait déjà frémir les papilles, c’est une région qui compte effectivement de nombreux plats typiques.

Si vous voyagez dans l’Aude par exemple, ne manquez pas de déguster un cassoulet de Castelnaudary. Dans le Gard, arrêtez-vous à Nîmes pour goûter la version locale de la brandade de morue. Du côté de l’Hérault, il faut compter avec les produits de la mer, à Sète régalez-vous avec la bourride ou les zézettes sétoises !

Notre recette de la semaine sera consacrée à la Lozère, le département le moins peuplé de France. En plus de ses nombreuses richesses touristiques (Sainte Énimie, l’Aven Arman, les Gorges du Tarn, etc.), la Lozère est bien disposée à vous faire saliver.

L’Aligot est une spécialité de l’Aubrac, divisé entre le Cantal, l’Aveyron et la Lozère. Le mot est dérivé du latin aliquod qui signifie quelque-chose. À première vue, c’est une purée de pommes de terre des plus banales, mais ceux qui ont eu la chance de le goûter vous diront le contraire.

Initialement préparé avec du pain et de la tomme fraîche, les moines de l’Aubrac le servaient aux pèlerins de passage. Aujourd’hui le pain a été remplacé par des pommes de terre, auxquelles on ajoute toujours de la tomme fraîche, de la crème et un peu d’ail.

Sa réalisation nécessite un bon coup de main pour rendre l’Aligot très élastique comme le veut la tradition, L&V vous livre donc la recette originale et traditionnelle de l’Aligot.Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 30 minutes

Facilité d’exécution : ***

Ingrédients pour 4 personnes :

– 1 kg de pommes de terre Bintje

– 400 g de tomme fraîche

– 200 g de crème fraîche

– 1 gousse d’ail

– une noisette de beurre

– sel, poivre

Préparation:

Éplucher les pommes de terre et la gousse d’ail.

Faire cuire les pommes de terre avec la gousse d’ail pendant 20 minutes dans l’eau bouillante.

Couper la tomme fraîche en fines lamelles.

Après la cuisson, passer les pommes de terre au presse-purée sans la gousse d’ail. Ajouter un peu d’eau de cuisson au besoin.

Ajouter la crème fraîche, le beurre, saler, poivrer et mélanger le tout.

Réchauffer la purée obtenue à feu doux, dans la casserole ayant servie à cuire les pommes de terre (préalablement vidée de l’eau de cuisson, bien sûr).

Ajouter rapidement la tomme fraîche en remuant énergiquement pendant une dizaine de minutes avec une cuillère en bois. L’Aligot doit former un ruban autour de la cuillère.

À la fin de la préparation, l’Aligot doit être très élastique.

A noter : L’Aligot est souvent assez aillé, ajoutez de l’ail très finement haché en fonction de votre goût avant d’incorporer la tomme. La réussite de la recette ne réside pas que dans le tour de main, mais aussi et surtout dans le choix de la tomme ; prenez garde à ce qu’elle soit la plus fraîche possible. Sachez également que la tradition veut que l’on serve l’Aligot « aux ciseaux », découpez les parts avec une paire de ciseaux au dessus des assiettes !

Vous voilà maintenant paré pour découvrir ou redécouvrir l’Aligot de Lozère. Idéal pour les repas entre amis ou en famille, vous ferez sensation auprès de vos convives !

Retrouvez cette recette sur www.cuisineaz.com

Un commentaire pour “Qu'est ce qu'on mange ? L'Aligot du Languedoc-Roussillon [recette]”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *