Véritable terre de métissage, la Guadeloupe est un brassage des cultures européennes, africaines et asiatiques.
Ce mélange des civilisations se ressent partout de ce côté des Antilles et particulièrement dans la gastronomie.

Ainsi, le boudin noir ou au crabe, les poissons et langoustes grillées, le ragoûts de poule ou de porc, sont tous plus ou moins inspirés des spécialités du monde entier ! La Guadeloupe fait également la part belle aux poissons et aux fruits de mer que l’on trouve en quantité tout autour de l’île.

De Pointe à Pitre à Saint François en passant par Sainte Anne ou Le Gosier, les vacanciers auront la chance de découvrir des plats typiquement guadeloupéens, en plus de merveilleux paysages.

Pour illustrer au mieux ce brassage des cultures, nous vous livrons aujourd’hui la recette des acras de morue de Guadeloupe. Mais avant de mettre du soleil dans vos assiettes, un peu d’histoire.

On raconte que les acras auraient vu le jour dans la cuisine d’une normande vivant en Guadeloupe. Celle-ci se désolait de ne pas trouver de pommes (normandes) à mettre dans ses beignets. Une seconde cuisinière, africaine, lui proposa de remplacer ses pommes par la morue qu’elle était en train d’émietter. Craignant de goûter un beignet trop fade, une troisième femme, indienne, proposa d’ajouter des cives et du piment. Et ainsi fut fait. Elles venaient de créer le plat guadeloupéen le célèbre !

Réelle ou fictive, cette légende reflète parfaitement le métissage de la culture créole.

Découvrez donc cette recette normande, africaine, indienne et donc guadeloupéenne : Les acras de morue !Temps de préparation : 10 minutes

Temps de pause : 24 heures environ

Temps de cuisson : 5 minutes

Facilité d’exécution : ****

Ingrédients pour 20 à 30 acras

– 400g de morue salée

– 300g de farine

– 250 ml d’eau

– 1 cuillère à café de bicarbonate de soude

– 1/2 oignon

– 2 grosses gousses d’ail dégermés

– Persil

– 1 oignon pays (cives)

– Piment en poudre

– 1/2 citron vert

– Poivre et sel

– Huile de friture

Préparation :

La veille, dessaler la morue dans un grand volume d’eau, laisser tremper toute la nuit. Changer l’eau 2 ou 3 fois pendant le processus.

Couper la morue et la disposer dans une casserole avec une gousse d’ail et deux feuilles de bois d’Inde. Arrêter la cuisson dès les premiers bouillons.

Dans un saladier, émietter finement la morue dessalée, à la main ou à l’aide d’une fourchette. Enlever d’éventuelles arêtes.

Hacher finement l’oignon, le persil, l’oignon pays et l’ail. Ajouter à la morue. Mélanger, saler et poivrer.

Dans une jatte, préparer la pâte à acras.

Verser la farine. Former un puits et verser la moitié de l’eau au centre.

Mélanger délicatement puis verser doucement l’eau restante jusqu’à obtenir une pâte semi épaisse (densité d’une crème épaisse).

Si la pâte semble trop liquide, ajouter un peu de farine, si elle est trop épaisse, délayer avec un peu d’eau.

Incorporer le mélange contenant la morue à la pâte.

Ajouter du piment (selon vos goûts). A ce stade, goûter la pâte pour vérifier l’assaisonnement.

Ajouter 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, et verser le jus du demi-citron.

Une émulsion va se produire. L’incorporer à la pâte pour la faire gonfler.

Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile.

Verser la pâte à la petite cuillère pour former de petits beignets.

Lorsque les acras sont dorés, les ôter avec une écumoire. Laisser égoutter les acras sur du papier absorbant.

À noter : Servez les acras de morue bien chauds à l’apéritif ou en accompagnement d’une crudité pour une entrée exotique !

Bon appétit !

Retrouvez cette recette sur www.macuisinecreole.fr

www.macuisinecreole.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *